Augmentation de 8% du nombre de jeunes en apprentissage pour 2012

Politiques de l'emploi et de la formation - Article - Jeudi, 13 Décembre - 11:23

Le ministre délégué à la Formation, Thierry Repentin, a annoncé devant le Sénat, mardi 4 décembre, les bons résultats de l’apprentissage en France. Avec une augmentation de 8% pour l’année 2012, cette formation connait un franc succès et paraît être un moyen efficace de professionnaliser les plus jeunes et de les intégrer au monde du travail de façon progressif. Actuellement 420 000 personnes bénéficient d’une formation en apprentissage, le gouvernement de François Hollande s’est fixé l’objectif de 500 000 pour 2017.

 

Insérer les jeunes sur le marché du travail via l’apprentissage.

 

La lutte contre le chômage est une priorité déclarée du gouvernement. Le chômage des plus jeunes étant un enjeu majeur de cette lutte, Thierry Repentin s’est félicité des bons résultats de l’apprentissage.  

 

 

« Les chiffres des contrats en alternance à fin octobre sont très encourageants si on les compare à ceux de l'année 2011 à la même date »

Thierry Repentin, ministre délégué à la Formation.



Face au succès de cette formule (420 000 apprentis en 2012), le ministre a annoncé la préparation d’un « plan de développement de l’apprentissage ». Il sera composé de plusieurs mesures afin de développer davantage cet outil de formation, avec notamment une augmentation des moyens financiers. Le gouvernement souhaite voir passer le nombre de jeunes en apprentissage à 500 000 pour 2017.

 

Le gouvernement donne la priorité à l’apprentissage

 

Ces dernières semaines, le gouvernement à donner de nombreux signes en faveur de la formation en apprentissage. Le rapport Gallois soutenu par le gouvernement donne une place particulière à l’apprentissage. Parmi les recommandations faites, l’ancien président d’EADS préconise de doubler le nombre d’apprentis en 5 ans.

 

Plus récemment, le ministre délégué à la formation professionnelle a reçu le 8 octobre dernier l’ensemble des acteurs de la formation pour une table ronde concernant la formation des jeunes. Les discussions ont beaucoup tourné autour de la place de l’apprentissage. Ce regain d’intérêt provient notamment des bons chiffres de la formation, mais aussi du fait que les jeunes sont de plus en plus intéressés par cette méthode qui les professionnalise progressivement.

 

Les recettes du succès

 

Ces bons résultats dans un contexte économique difficile s’expliquent de deux façons. Tout d’abord, la menace de sanctions financières pour les entreprises de plus de 250 salariés qui n’embauchent pas un minimum de 4% d’apprentis semble porter ses fruits. Pour les entreprises qui décident de jouer le jeu, elles profitent d’allégements financiers, notamment avec la déduction de charges.

 

L’autre raison qui explique ce succès est à chercher du côté des jeunes. L’apprentissage a aujourd’hui meilleur presse qu’auparavant. Car ce système semble être un compromis entre la théorie vue à l’école et la mise en pratique en entreprise.

 

A lire aussi :

 

Le rapport Gallois soutient la création d’un Compte individuel de formation et prône la fusion entre CIF et DIF

formation professionnelle, apprentissage, jeune, lutte contre le chômage
Les solutions de communication du mag FPP
Devenez annonceur sur le MAG FPP Contactez Visibility Internet 09 70 38 08 23
Suivez l'actualité FPP
Abonnez vous à FPP
Rejoignez FPP sur Twitter
Abonnez-vous à FPP sur Google+