Les députés très divisés adoptent la réforme de la formation professionnelle

Politiques de l'emploi et de la formation - Article - Mercredi, 12 Février - 10:38

Les députés ont finalement adopté la réforme de la formation professionnelle après 3 jours de débats. Ce texte était pourtant loin de faire l’unanimité puisqu’il n’a été soutenu que par les députés socialistes et les radicaux de gauche.

 

Un premier vote en faveur de la réforme de la formation  professionnelle

 

Il aura fallu trois jours de débats pour que les députés adoptent le texte sur la réforme de la formation professionnelle. Le vote a eu lieu vendredi 7 février dans la soirée. Le passage de la réforme au Sénat le 18 février constituera l’étape ultime pour que cette loi soit définitivement adoptée.

 

Ce projet de loi a été présenté par Michel Sapin, le ministre du Travail et de la Formation professionnelle et soutenu avec véhémence par les socialistes et les députés radicaux de gauche. Ce premier vote valide l’accord entre les partenaires sociaux sur la formation professionnelle (sauf CGPME et CGT) mais il inclut aussi la réforme du financement des organisations syndicales ainsi que celle de l’inspection du travail.

 

Le point principal de ce texte reste la création du compte personnel de formation qui va remplacer le droit individuel à la formation. Ce texte comprend donc une multitude de réformes, ce qui a entraîné l’opposition de nombreux groupes politiques qui se sont abstenus ou ont voté contre.

 

Les résistances à ce texte de loi

 

Si les députés socialistes et les radicaux ont soutenu le gouvernement qui tenait à ce que ce texte soit adopté rapidement, l’opposition ne s’est pas privée de dénoncer cette réforme. Aux côtés des députés UMP, le front de gauche et l’UDI n’ont pas voté cette réforme.

 

Le principal parti d’opposition, l’UMP a voulu dénoncé un texte « fourre-tout ». Les députés de droite ont donc voté contre cette réforme. Le principal point de cristallisation reste la régionalisation complète de la formation.

 

Le Front de gauche a une nouvelle fois montré son opposition au gouvernement en refusant également de voter en faveur de ce texte. Le parti de Jean-Luc Melenchon a dénoncé la réforme de l’inspection du travail. Le Front de gauche s’est déclaré inquiet de la perte d’indépendance des inspecteurs.

 

Enfin, l’UDI n’a pas voulu soutenir ce texte mais ne s’y est toutefois pas opposé. Les députés du centre se sont donc abstenus de voter. A l’inverse de l’UMP, les députés de l’UDI ont regretté que les régions ne possèdent pas plus de poids quant à la question de la formation professionnelle. 

Réforme de la formation professionnelle, assemblée nationale, UMP, UDI, Front de gauche, PS, réforme de l’inspection du travail, réforme du financement des syndicats, création du CPF
Les solutions de communication du mag FPP
Devenez annonceur sur le MAG FPP Contactez Visibility Internet 09 70 38 08 23
Suivez l'actualité FPP
Abonnez vous à FPP
Rejoignez FPP sur Twitter
Abonnez-vous à FPP sur Google+