Suivre une formation pour changer de métier un phénomène important chez les jeunes

Politiques de l'emploi et de la formation - Article - Mercredi, 17 Septembre - 10:41

Réorientation professionnelle, formation professionnelle, jeunes actifs, étude Pôle Emploi,

Réorientation professionnelle

Le temps où un salarié passait toute sa carrière professionnelle au même poste et dans la même entreprise est définitivement révolu. Aujourd’hui, la réorientation professionnelle est un phénomène massif. Une étude menée par Pôle Emploi révèle que les jeunes n’hésitent pas à entreprendre des formations pour effectuer une réorientation professionnelle par peur du chômage. L’insécurité de l’emploi est devenue un motif pour changer de profession.

 

Les jeunes n’hésitent plus à se réorienter

 

Selon l’étude publiée par Pôle Emploi, la réorientation professionnelle chez les jeunes est un phénomène qui est en train de gagner du terrain. En effet, 40% des actifs de moins de 25 ans se réorientent vers une nouvelle profession. Cette démarche n’est pas faite de leur plein gré puisque la peur du chômage est le motif qui explique ce revirement de situation. En effet, face à un chômage de masse et à l’insécurité de l’emploi, les salariés les plus jeunes préfèrent entreprendre des actions de formation qui les conduiront vers de nouveaux secteurs plutôt que de risquer de se retrouver au chômage.

 

Cette étude permet de constater que la catégorie des 35-49 ans est beaucoup plus réticente à la réorientation professionnelle pour éviter le chômage. Seulement 27% des actifs se situant dans cette tranche d’âge se réorientent à cause de l’insécurité professionnelle. Pour cette catégorie d’actifs entreprendre une formation afin de changer de métier est bien souvent une démarche motivée par la volonté de changer de vie, ou encore pour des questions de conditions de travail. La réorientation professionnelle est souvent l’expression d’un ras-le-bol général.

 

Les chiffres publiés par Pôle Emploi permettent de constater que les hommes sont les plus nombreux à expliquer leur réorientation par un rejet de leur ancienne profession. Ce refus de poursuivre leur carrière s’exprime par un passage par des stages de formation professionnelle qui leur permettent d’acquérir de nouvelles compétences et donc de se lancer vers de un nouveau métier.

 

Un phénomène qui risque de s’accentuer dans les années à venir

 

La réorientation professionnelle va devenir dans les années à venir un phénomène encore plus important. Les actifs les plus jeunes l’ont bien compris et c’est pourquoi ils n’hésitent pas à se réorienter. Si la formation professionnelle est un bon moyen de parvenir à un changement de carrière, les actifs de moins de 25 ans ont aussi la possibilité de réintégrer une filière de formation initiale en rejoignant les bancs de l’école.

 

Le fait de ne pas vouloir persister dans une voie où les déboucher sont minimes révèle également un changement dans l’état d’esprit des jeunes actifs. Malgré des années d’études, ils préfèrent se réorienter plutôt que de persister dans leur domaine de qualification.

Réorientation professionnelle, formation professionnelle, jeunes actifs, étude Pôle Emploi,
Les solutions de communication du mag FPP
Vous souhaitez être visible sur cette emplacement
Ipad
Cube Média
Devenez annonceur sur le MAG FPP Contactez Visibility Internet 09 70 38 08 23
Suivez l'actualité FPP
Abonnez vous à FPP
Rejoignez FPP sur Twitter
Abonnez-vous à FPP sur Google+