Pourquoi la C.G.T n’est pas signataire de l’accord sur la formation professionnelle ?

Politiques de l'emploi et de la formation - Article - Lundi, 20 Janvier - 11:35

La C.G.T continue de faire de la résistance. La commission exécutive du syndicat a confirmé son refus de ratifier l’accord du 14 décembre portant sur la réforme de la formation professionnelle. Selon les responsables de la C.G.T plusieurs points ne sont pas suffisamment travaillés notamment la question du financement et la place de la formation dans les grandes entreprises. Côté patronat, la CGPME (confédération générale des petites et moyennes entreprises) rejoint la C.G.T en refusant de supporter ce texte qui doit servir de base pour la loi sur la réforme de la formation professionnelle qui sera étudiée par le Parlement en février.

 

Un texte qui n’impose pas suffisamment de contraintes de formation aux grandes entreprises

 

Parmi les raisons données par la C.G.T pour expliquer son choix de non ratification, le syndicat des salariés met en avant le manque de contraintes pour les grandes entreprises en matière de formation. L’accord du 14 décembre ne serait pas assez ferme sur cette question, et la C.G.T redoute que les grandes entreprises profitent d’une brèche dans la loi pour ne pas se soumettre à l’obligation de former les salariés les moins qualifiés.

 

Il faut toutefois, rappeler que les principales études faites sur ce sujet démontrent que les grandes entreprises sont les plus formatrices très loin devant les PME qui accumulent un retard important en matière de formation.

 

La question du financement est également évoquée par la C.G.T. En effet, cette dernière estime que cette problématique n’a pas été traitée correctement et que les garanties sont insuffisantes. Sur ce point, la CGPME qui est pourtant un syndicat du patronat est d’accord avec la C.G.T et a d’ailleurs refusé de ratifier l’accord du 14 décembre.

 

La C.G.T de plus en plus éloignée du gouvernement

 

En refusant de signer l’accord sur la formation professionnelle, la C.G.T marque un peu plus ses divergences avec le gouvernement. Précédemment, la centrale syndicale avait déjà refusé de donner son aval à la réforme sur le marché de l’emploi mais aussi sur les retraites.  

Réforme de la formation professionnelle, accord du 14 décembre, C.G.T,
Les solutions de communication du mag FPP
Devenez annonceur sur le MAG FPP Contactez Visibility Internet 09 70 38 08 23
Suivez l'actualité FPP
Abonnez vous à FPP
Rejoignez FPP sur Twitter
Abonnez-vous à FPP sur Google+