Le plan « formation prioritaire pour l’emploi » financement et calendrier

Politiques de l'emploi et de la formation - Article - Lundi, 22 Juillet - 16:25

plan formation prioritaire

Plan formation prioritaire

La création du plan formation prioritaire pour l’emploi restera la mesure phare de la deuxième conférence sociale. Ce plan doit permettre de faire suivre une formation à 30 000 demandeurs d’emploi d’ici la fin de l’année 2013. Les formations qui leur seront proposées devront les mener à un emploi dans des secteurs qui souffrent du manque de main d’œuvre. Si ce plan est applaudi par une majorité, la véritable difficulté va être la nécessité de coordonner les efforts des acteurs de la formation et ce dans un laps de temps très court.

 

 

L’état et les partenaires sociaux en première ligne pour financer ce plan

 

Annoncée par Jean-Marc Ayrault au terme de deux jours de débats portant notamment sur la formation professionnelle, le plan formation prioritaire pour l’emploi doit permettre à 30 000 chômeurs d’accéder à une formation et ce dans moins de six mois. Si la question de la logistique pour accueillir ces 30 000 personnes reste la principale interrogation, la question du financement est également importante et pour le moment tous les acteurs n’ont pas encore dévoilés le montant de leur contribution.

 

Suite à la première réunion de mobilisation qui s’est tenue le 10 juillet dernier, l’Etat a annoncé qu’il contribuerait financièrement à hauteur de 50 millions d’euros, pour les actions de formation mis en place par Pôle emploi.

 

De leurs côtés les partenaires sociaux (syndicat et patronat) qui gèrent ensemble plusieurs fonds de formation ont déclaré qu’ils débourseront 105 million d’euros pour ce plan.

 

Le fond social européen, le FSE, sera mis à contribution puisque 50 millions d’euros seront verser (20 millions seront débloqués par les partenaires sociaux et sont intégrés à la somme finale de 105 millions d’euros, 30 millions seront débloqués par l’Etat en plus des 50 millions annoncés précédemment).

 

Les régions ont confirmé leur engagement dans ce plan. Toutefois, le montant de leurs contributions n’est pas encore connu.

 

Pour le moment en additionnant toutes les sommes annoncées par les différents acteurs ont dégagés 185 millions d’euros pour le plan formation prioritaire pour l’emploi. 

 

Premier signe de mobilisation

 

Si le temps est très limité pour la mise en place de ce plan, l’Afpa (premier centre de formation pour adulte en France) donne le premier signe de mobilisation. En effet, cette organisation s’est déjà dite prête à accueillir 15 400 personnes qui feront partie du plan de formation prioritaire, soit un peu plus de la moitié des futurs bénéficiaires. L’Afpa a donc pris les devants en recensent les places libres par région, métier et bassin d’emploi.

 

Un été studieux pour les acteurs de la formation

 

Les dates fixées par le gouvernement ne laissent que peu de temps aux acteurs de la formation professionnelle. L’été sera donc studieux pour ceux qui seront chargés de répertorier les secteurs les plus en difficultés pour recruter.

 

Si la première réunion de méthode a eu lieu le 10 juillet dernier, de nouveaux rendez-vous sont fixés pour la fin du mois. Il s’agira de réunions entre l’Etat, les partenaires sociaux et les régions qui devront aboutir à la création de nouvelles formations que pourront suivre les futurs bénéficiaires.

 

Le gouvernement attend pour le mois de septembre l’entrée en formation de 30 000 personnes qui devront être en priorité des chômeurs de longue durée. 

plan formation prioritaire pour l’emploi, formation 30 000 chômeurs, acteurs de la formation, Afpa, partenaires sociaux, région, Etat
Les solutions de communication du mag FPP
Vous souhaitez être visible sur cette emplacement
Ipad
Cube Média
Devenez annonceur sur le MAG FPP Contactez Visibility Internet 09 70 38 08 23
Suivez l'actualité FPP
Abonnez vous à FPP
Rejoignez FPP sur Twitter
Abonnez-vous à FPP sur Google+