Les jeunes se tournent de plus en plus vers les missions locales pour trouver un emploi

Politiques de l'emploi et de la formation - Article - Mardi, 18 Novembre - 10:38

Mission locale, étude Dares, chômage des jeunes,

Missions locales

En 2014, le nombre de jeunes ayant poussés les portes d’une mission locale a explosé selon une étude publiée par la Dares. Dans un contexte économique toujours difficile, l’accès à l’emploi pour les jeunes reste très compliqué et ce malgré les différents contrats aidés mis en place par les pouvoirs publics. Les 16-25 ans sont particulièrement touchés par le chômage de masse qui frappe la France, ce qui explique pourquoi le nombre de jeunes qui se sont rendus pour la première fois dans une mission locale a augmenté de 5% par rapport à 2013. Au total, 534 000 jeunes ont eu une première expérience dans une mission locale.

 

Le succès des missions locales auprès des jeunes exclus du marché du travail

 

Avec les seniors, les jeunes actifs sont les premières victimes de la mauvaise conjoncture économique de la France. Exclus du monde du travail, les jeunes entre 16 et 25 ans sont particulièrement concernés par le chômage de masse, et constituent une part importante du nombre de demandeurs d’emploi. Au quatrième trimestre 2013, le taux de chômage de cette catégorie d’actifs s’élevait à 22,7%. L’accroissement du nombre de chômeurs chez les jeunes va de pair avec la fréquentation en hausse des missions locales. Ces organismes ont pour mission d’accueillir et d’aider les jeunes (de 16 à 25 ans) dans leur insertion professionnelle. Pour ce faire, des conseillers sont à la disposition de ces jeunes en difficulté, ils fournissent des conseils, redirigent leurs interlocuteurs vers une formation et facilitent l’accès à l’emploi.

 

Selon une étude menée par la Dares, les jeunes se tournent de plus en plus vers les missions locales. En effet, 534 000 actifs entre 16 et 25 ans ont poussé pour la première fois les portes d’un de ces organismes en 2013. Une augmentation de 5% par rapport à 2012, et de 10% par rapport à 2011, ce phénomène est le résultat d’une dégradation de l’accès à l’emploi pour ces actifs. D’ailleurs, 85% des 534 000 jeunes qui se sont rendus dans des missions locales ont déclaré être à la recherche d’un emploi. Ainsi, cette étude met en évidence un véritable problème concernant l’accès à l’emploi des jeunes qui devient de plus en plus compliqué et ce malgré les contrats aidés mis en place par le gouvernement.

 

Un effort prononcé envers les jeunes sans qualification

 

Les missions locales concentrent leurs efforts sur les jeunes ne possédant pas de qualification et qui se retrouvent donc parmi les plus exclus. Ces derniers bénéficient d’un encadrement plus prononcé, ils rencontrent à plusieurs reprises les conseillers des missions locales pour des entretiens individuels. Ils sont généralement amenés à postuler pour des emplois aidés ou alors à suivre des formations qui les aideront à intégrer le monde du travail.

 

En 2013, les missions locales ont envoyés 219 000 jeunes en formation contre 226 000 en 2012. Il s’agit donc d’une baisse de 3% en l’espace d’une année.

 

Le profil des jeunes accueillis par les missions locales

 

L’étude menée par la Dares permet aussi de dresser les différents profils des personnes qui se présentent dans les missions locales. Il apparaît que chaque année le nombre de bacheliers qui poussent les portes de ces organismes augmente. En 2011, le nombre de jeunes possédant le bac qui se sont rendus dans les missions locales était de 155 000, ce chiffre est passé à 172 000 en 2012. L’année dernière ce chiffre a encore gonflé puisque 192 000 bacheliers ont été dans une mission locale.

 

Outre la progression du nombre de bacheliers, il apparaît que les jeunes qui se présentent dans les missions locales sont de moins en moins autonomes. En effet, 20% des personnes qui se sont rendues dans ces organismes ne disposaient pas de leur propre logement. Plus significatif encore, 60% d’entre eux n’avaient pas de moyen de transport individuel motorisé.

 

Chiffres clés de l’étude Dares :

  • 534 000 jeunes de 16 à 25 ans se sont présentés pour la première fois dans une mission locale
  • 1 446 000 jeunes sont en contact avec une mission locale depuis 2011
  • Le taux de chômage des 15-24 ans s’élevait à 22,7% au 4ème trimestre 2013
  • 192 000 bacheliers se sont rendus dans une mission locale en 2013
  • Les missions locales ont envoyé 219 000 jeunes en formation en 2013
Mission locale, étude Dares, chômage des jeunes,
Les solutions de communication du mag FPP
Vous souhaitez être visible sur cette emplacement
Ipad
Cube Média
Devenez annonceur sur le MAG FPP Contactez Visibility Internet 09 70 38 08 23
Suivez l'actualité FPP
Abonnez vous à FPP
Rejoignez FPP sur Twitter
Abonnez-vous à FPP sur Google+