Les petites entreprises sont en retard sur la question de la formation professionnelle

Politiques de l'emploi et de la formation - Article - Mardi, 13 Août - 11:10

Pourquoi les petites entreprises sont-elles moins formatrices que les grandes ? Un rapport publié par le Céreq en mai 2013 met en évidence le retard des petites entreprises qui n’investissent pas suffisamment dans la formation des salariés. Alors que 6% d'entre elles ont été classées comme étant très formatrices, 28 % n’ont formé aucun salarié en 2010. Comment expliquer ce manque d’investissement, et quelles sont les formations privilégiées par les entreprises de 10 à 49 salariés ? 

 

Les petites entreprises sont à la traine dans le secteur de la formation

 

Il semblerait bien que les accords nationaux interprofessionnels pour favoriser et développer la formation professionnelle au sein des petites entreprises restent sans effet. Un rapport du Céreq daté de mai 2013 fait état des mauvaises performances des petites entreprises sur la question de la formation professionnelle. Cette étude révèle que 28% des entreprises de petite taille ne sont pas formatrices, c’est-à-dire qu’elles n’ont formé aucun salarié en 2010. La Céreq ne dénombre que 6% de petites entreprises très formatrices ayant constituées une véritable politique stratégique de formation. A l’inverse, les grandes entreprises ont beaucoup plus souvent recours à la formation professionnelle. Les infrastructures de plus de 250 salariés sont quasiment toutes formatrices.

 

Outre la question de la formation à proprement parlé, les petites entreprises ne diffusent pas suffisamment ou de façon efficace les informations concernant la formation professionnelle auprès des salariés. En effet, les entreprises doivent avoir un rôle concernant la diffusion de l'information, elles doivent pouvoir conseiller et aiguiller les employés souhaitant entreprendre une formation.

 

Quels types de formations utilisent les petites entreprises?

 

Selon l’enquête de la Céreq, les petites entreprises ont tendance à préférer les formations en situation de travail, les rotations de postes ou encore l’autoformation. Ce type de formation rencontre un écho favorable dans les petites structures car elles ne nécessitent pas l’absence de l’employé en formation, et seraient en lien plus direct avec les besoins de l’employeur.

 

Ainsi, les petites entreprises n’utilisent pas ou très peu le dispositif de formation longue durée tels que le DIF ou le CIF. De même, les cours et les stages sont peu utilisés.  

 

Comment les petites entreprises expliquent leur retard concernant la formation?

 

Les entreprises entre 10 et 49 salariés justifient l’absence de recours à la formation professionnelle de différentes façons. Tout d’abord, une absence de besoin, 80 % des petites entreprises estiment que les qualifications de leurs salariées sont suffisantes. Pour 63 % d’entre elles, les personnes recrutées possèdent le profil adéquate ce qui évite d’avoir recours à la formation.

 

La formation des salariés pose pour certaines petites entreprises le problème de la charge de travail, selon elles la charge de travail est trop lourde et le personnel n’a pas de temps à consacrer à la formation.

 

Pour 40% des entreprises le manque de formation s’explique par le coût des dispositifs jugé trop élevé.

 

Beaucoup d’entreprises mettent l’accent sur l’apprentissage. Ainsi, elles préfèrent embaucher des apprentis. Dans ce cas de figure l’apprentissage rentre en concurrence directe avec la formation professionnelle. Cet argumentaire concerne essentiellement les entreprises du bâtiment ou de la restauration.

petites entreprises, formation professionnelle, entreprises de 10 à 49 salariés, entreprises non formatrices en 2010
Les solutions de communication du mag FPP
Devenez annonceur sur le MAG FPP Contactez Visibility Internet 09 70 38 08 23
Suivez l'actualité FPP
Abonnez vous à FPP
Rejoignez FPP sur Twitter
Abonnez-vous à FPP sur Google+