Les emplois francs : faciliter l’accès à l’emploi des jeunes des quartiers difficiles

Politiques de l'emploi et de la formation - Article - Lundi, 05 Août - 13:15

En se rendant mercredi 31 juillet, à Clichy-sous-Bois, François Hollande a voulu remettre les emplois francs sur le devant de la scène. Le président de la République s’est déplacé pour assister à la signature de contrats francs. Ce nouveau dispositif entré en vigueur en 2013 doit permettre aux jeunes résidant dans des ZUS (zones urbaines sensibles) d’accéder plus facilement à un emploi. Le gouvernement a mis en place des aides pour les entreprises qui embauchent ces jeunes peu ou pas qualifiés, âgés de 16 à 30 ans. Ce dispositif de subvention doit inciter les entreprises à recruter ces personnes.

 

Qui peut prétendre bénéficier des emplois francs ?

 

Les emplois francs sont des contrats à durée indéterminée et à temps plein. Pour bénéficier de ce type de contrat, les personnes concernées par ce dispositif doivent répondre à un certain nombre de critères. Dans un premier temps, il faut avoir entre 16 et 30 ans. Le demandeur doit justifier d’une recherche d’emploi d’une durée de 12 mois au cours des 18 derniers mois. Le dernier critère est quant à lui géographique. En effet, il est nécessaire de résider depuis au moins six mois dans un quartier classé en ZUS (zone urbaine sensible) et faisant parti de l’expérience :

 

    • Toulouse, Cugnaux
    • Amiens
    • Sarcelles, Garges-les-Gonesse, Gonesse, Villiers-le-Bel
    • Clichy-sous-Bois, Montfermeil
    • Saint-Quentin
    • Fort de France, Le Lamentin
    • Perprignan
    • Grenoble, Echirolles, Fontaine, Saint-Martin d’Hères, Saint-Martin-le-Vinoux
    • Marseille, La Ciotat
    • Lille, Croix, Haubourdin, Hem, Loos, Mons-en-Baroeul, Roubaix, Seclin, Wattrelos

 

Quelles entreprises peuvent proposer des emplois francs ?

 

Sont concernés par ce dispositif, tous les employeurs du secteur marchand. Toutefois, ces entreprises doivent se plier à certains critères. Elles doivent prouver qu’elles n’ont procédé à aucun licenciement économique sur le poste à pourvoir en emploi franc, dans les six mois précédent l’embauche. D’autre part, la personne concernée par ce type d’emploi ne doit pas avoir été membre de l’entreprise au cours des six derniers mois précédant la date de son embauche. En dernier lieu, l’entreprise doit être à jour concernant ses déclarations de paiement, ainsi que ses cotisations.

 

Pour les entreprises qui remplissent toutes ces conditions, l’Etat versera une aide de 5 000 euros, répartie en deux versements de 2 500 euros chacun. Le premier versement à lieu à la fin de la période d’essai, et le deuxième à l’issue du dixième mois.

 

Les chiffres alarmants du conseil d’analyse économique

 

En lançant les contrats francs, le gouvernement tente de palier au problème de l’emploi des jeunes en France et plus particulièrement pour ceux vivant dans des zones sensibles. Ces derniers sont les plus touchés par la crise. Ce type de contrat fait partie d’un dispositif beaucoup plus large qui se veut être une solution pour résorber le chômage des jeunes.

 

En avril 2013, le conseil d’analyse économique avait publié des notes alarmantes concernant l’emploi des jeunes. Dans ce rapport, le CAE évaluait à 1,9 million le nombre de jeunes entre 15 et 29 ans n’ayant aucune activité, c’est-à-dire qui ne sont ni à l’école, ni en formation, ni en emploi. Autrement dit 17% des jeunes de cette tranche d’âge sont complètement sortis de l’univers du travail. Parmi ces jeunes, le CAE a évalué à 900 000 le nombre de décrocheur, ne possédant donc aucun diplôme.

emploi franc, jeunes, contrat CDI à temps plein, zone urbaine sensible, conseil d’analyse économique
Les solutions de communication du mag FPP
Devenez annonceur sur le MAG FPP Contactez Visibility Internet 09 70 38 08 23
Suivez l'actualité FPP
Abonnez vous à FPP
Rejoignez FPP sur Twitter
Abonnez-vous à FPP sur Google+