La formation professionnelle vue par François Hollande

Politiques de l'emploi et de la formation - Article - Lundi, 11 Mars - 13:51

A l’occasion d’un déplacement dans un centre de formation des apprentis à Blois, lundi 4 mars, François Hollande a prononcé un discours sur la formation professionnelle. Lors de son allocution, le président a lancé plusieurs pistes pour développer la formation et lui donner un rôle plus important dans la lutte contre le chômage. Un projet de loi sur la formation professionnelle devait voir le jour en juin prochain, mais la date a été repoussée à la fin de l’année 2013.

 

Développer la formation professionnelle auprès des chômeurs

 

Parmi les nombreuses pistes évoquées par François Hollande pour une meilleure utilisation de la formation professionnelle, le président a annoncé qu’un chômeur sur deux se verra proposer une formation, et ce dans les deux mois suivants la perte de son emploi. Actuellement, seulement un chômeur sur quatre se voit proposer une formation professionnelle dans les deux mois suivants son inscription à l’ANPE. D’autre part, le président veut aller plus loin et demande à ce que toutes les personnes au chômage bénéficient d’une proposition de formation dans les six mois.

 

Mettre la formation au service de ceux qui en ont le plus besoin

 

En mettant l’accent sur la nécessité de proposer une formation aux personnes au chômage, François Hollande pointe du doigt une faille dans le système de la formation professionnelle. En effet, actuellement, la formation bénéficie aux cadres de moins de 40 ans et aux salariés possédant déjà un bon niveau de qualification. Or, l’objectif de la formation professionnelle est de permettre aux moins qualifiés de se remettre à niveau pour répondre aux besoins des entreprises et de permettre aux chômeurs de réintégrer le monde du travail.

 

Le projet de loi qui sera présenté par Thierry Repentin devra rééquilibrer la formation professionnelle pour qu’elle bénéficie en premier lieu aux demandeurs d’emploi, aux jeunes sans qualification et aux séniors.

 

Réforme de la taxe d’apprentissage

 

L’apprentissage n’a pas été oublié par François Hollande qui a prôné une réforme concernant la taxe d’apprentissage. Le président souhaite que cette taxe qui rapporte deux milliards d’euros par an, soit dorénavant entièrement consacrée à l’apprentissage. A l’heure actuelle, 62% de cette somme y est consacrée, le reste sert à financer les établissements du secondaire ou supérieur ou encore les grandes écoles. Le futur projet de loi devra corriger cela en consacrant la totalité des deux milliards uniquement à l’apprentissage.

 

Le compte individuel de formation

 

Ce nouvel outil de formation a été évoqué par le président. Dans son discours, François Hollande a particulièrement insisté pour mettre ce dispositif aux services des jeunes sans qualification. Une concertation est prévue avec les partenaires sociaux pour discuter du nombre d’heures qui seront octroyées aux jeunes.

 

Les objectifs de la future réforme

 

Actuellement, 300 000 emplois ne sont pas pourvus en France, pourtant, le pays compte plus de 3 millions de chômeurs. Pour mettre fin à ce paradoxe, François Hollande veut utiliser la formation professionnelle afin d’inverser la courbe du chômage d’ici la fin de l’année.

 

Un sursis pour Thierry Repentin

 

Le ministre délégué à la formation professionnelle avait jusqu’au mois de juin pour déposer son projet de loi qui devait être une grande réforme de ce secteur. Avec les nouveaux objectifs très ambitieux affichés par le président, Thierry Repentin obtient un sursis de quelques mois. Il a jusqu’à la fin de l’année pour présenter son texte.

François Hollande, formation professionnelle, discours, projet de loi, réforme, taxe d’apprentissage, Thierry Repentin, compte individuel de formation
Les solutions de communication du mag FPP
Devenez annonceur sur le MAG FPP Contactez Visibility Internet 09 70 38 08 23
Suivez l'actualité FPP
Abonnez vous à FPP
Rejoignez FPP sur Twitter
Abonnez-vous à FPP sur Google+