Dix ans après sa création quel bilan pour le DIF ?

Politiques de l'emploi et de la formation - Article - Jeudi, 22 Août - 11:24

Entré en vigueur en 2004, le Droit individuel à la formation à bientôt 10 ans. Alors que tous les regards sont fixés sur la création du compte individuel de formation, il est possible de faire un premier bilan du DIF. La création de ce dispositif de formation avait suscité de nombreuses attentes, mais aujourd’hui quels sont les résultats de ce mode de formation ?

 

Des débuts difficiles

 

La loi du 4 mai 2004 a donné à chaque salarié en CDI et possédant au minimum une année d’ancienneté la possibilité de bénéficier d’un droit individuel à la formation d’une durée de vingt heures par an, cumulables sur six ans.

 

Très peu utilisé les premières années après sa création, les salariés comme les entreprises n’étaient pas suffisamment renseignés sur le droit individuel à la formation. Ce manque d’information quant à son fonctionnement et aux opportunités offertes par ce dispositif de formation expliquait pourquoi le DIF n’était pas plus sollicité. A cela s’ajoutait les craintes exprimées par les entreprises quant aux coûts de ces formations.

 

En 2010 seulement 6,5% des salariés ont suivi une formation dans le cadre du DIF

 

Si les salariés étaient victimes d’un manque d’information concernant le DIF durant les premières années de sa mise en œuvre. La situation a évolué de façon positive puisqu’en 2010, 95% des salariés du secteur privé et 94 % des salariés du secteur public déclaraient connaitre ce droit (source : dif.centre-inffo).

 

Toutefois, si l’information progresse le recours au DIF reste très faible avec seulement 6,5% de salariés ayant participés à une formation dans le cadre du DIF (source : Céreq). Quant à la durée moyenne de ces formations elle était de 22 heures en 2010.

 

Cette tendance ne va pas en s’améliorant puisqu’en 2011, le nombre de salariés ayant suivi une formation DIF était de 5,2 % (source Céreq). Ces mauvais résultats tentent à prouver que bien que les salariés connaissent leurs droits, le DIF est un dispositif de formation qui n’a pas réellement incité les salariés et les entreprises à avoir recours à la formation professionnelle. 

 

Le DIF représentatif des problèmes de formation en France

 

En analysant l’utilisation du DIF dans les entreprises, il apparait que ce mode de formation souffre des mêmes maux que la formation continue en France. En effet, en 2011 seulement 2 % des entreprises de 10 à 19 salariés ont eu recours à ce mode de formation, alors que dans celles de plus de 2 000 salariés ce chiffre monte à 8,5 % (source Céreq). Les grandes entreprises utilisent donc le DIF de façon plus importante que les PME, cette tendance est valable pour tous les dispositifs de formation. 

 

Dans le cadre de la formation continue, de nombreuses études ont démontré que les personnes ayant recours à des formations sont des cadres et des personnes possédant un niveau de qualification élevé. Les seniors, les chômeurs et les ouvriers pourtant moins qualifiés sont beaucoup moins nombreux à suivre une formation. Cette tendance se confirme avec le DIF, beaucoup plus utilisé par les cadres que par les ouvriers ou les chômeurs. 

DIF, bilan, utilisation du DIF, formation continue, droit individuel à la formation
Les solutions de communication du mag FPP
Devenez annonceur sur le MAG FPP Contactez Visibility Internet 09 70 38 08 23
Suivez l'actualité FPP
Abonnez vous à FPP
Rejoignez FPP sur Twitter
Abonnez-vous à FPP sur Google+