La deuxième réunion des syndicats pour réformer la formation : un bilan mitigé

Politiques de l'emploi et de la formation - Article - Lundi, 14 Octobre - 11:34

Si la première réunion du 24 septembre n’avait duré qu’une demi-heure, la deuxième rencontre des partenaires sociaux elle s’est prolongée pendant un peu plus de deux heures. Le temps pour chaque syndicat présent de s’exprimer sur les différents sujets à traités lors de ce premier tour de table. Dans l’ensemble, cette réunion aura été très consensuelle, avec l’absence remarquée de sujets de fonds et plus particulièrement des sujets qui fâchent qui seront pour plus tard.  

 

Une deuxième réunion encore superficielle

 

Il faudra encore attendre pour que le débat autour de la réforme de la formation professionnelle se matérialise en débat de fond ! Voici le constat qui ressort de la réunion du 10 octobre. Le gouvernement a donné jusqu’au mois de décembre aux partenaires sociaux (CFDT, CGT, FO, CFTC, CFE-CGC, Medef, CGPME, UPA) pour présenter une réforme profonde de la formation professionnelle en France.

 

Toutefois, si le temps leur manque, les partenaires sociaux ne semblent pas presser de s’attaquer aux dossiers de fonds comme la refonte du financement de la formation professionnelle. En effet, jeudi dernier les syndicats se sont contentés de faire un premier tour de table très général et consensuel. En un peu plus de deux heures de temps, les cinq syndicats de salariés et le Medef ont exposé chacun leur point de vue sur la question de la formation professionnelle, sans évoqué les questions techniques.

 

Une mise en avant des sujets consensuels sur lesquels tous s’accordent

 

A la sortie de cette deuxième réunion, les partenaires sociaux se sont adressés à la presse et ont mis en avant les points de convergences, qui ne devraient donc pas poser trop de problèmes dans les débats à venir. Or, ces points restent très superficiels. Patronat et syndicats s’accordent sur la nécessité de simplifier la formation professionnelle, et de la rendre plus lisible. Autre point d’accord, la nécessité de renforcer l’accès à la formation des salariés travaillant dans des TPE-PME.

 

Si les partenaires sociaux s’accordent sur la nécessité de renforcer la formation professionnelle, et ce pour tous les employés quel que soit la taille de l’entreprise dans laquelle ils travaillent. Tous pensent que le compte personnel de formation sera le levier qui permettra aux salariés de suivre une formation. Ce dispositif créé par la loi du 14 juin sur la sécurisation de l’emploi, doit permettre à chaque salarié de disposer d’un compte sur lequel des heures de formation sont accumulées et qui suit le salarié même si ce dernier change d’entreprise.   

 

Une cascade de textes sera bientôt sur la table des négociations

 

Alors que les partenaires sociaux ont survolé cette deuxième réunion, tout laisse à penser que la prochaine rencontre risque d’être beaucoup plus productive. En effet, le Medef a annoncé qu’il présenterait lors de la prochaine réunion du 23 octobre, un texte global qui sera soumis aux débats. De son côté, la CGT a déclaré qu’un document sur le compte personnel de formation serait aussi présenté.

 

Les sujets qui fâchent sont laissés à plus tard

 

Les partenaires sociaux ont préféré reporter à plus tard les questions qui poseront des difficultés, notamment sur la question du financement de la formation professionnelle, qui pourrait aboutir à la suppression du 0,9%. Cette question délicate est pourtant un sujet phare de la réforme. Le ministre du Travail et de la formation professionnelle, Michel Sapin a déjà exigé une réforme profonde du mode de financement. 

Réforme de la formation professionnelle, partenaires sociaux, réunion consensuelle, premier tour de table, compte personnel de formation,
Les solutions de communication du mag FPP
Devenez annonceur sur le MAG FPP Contactez Visibility Internet 09 70 38 08 23
Suivez l'actualité FPP
Abonnez vous à FPP
Rejoignez FPP sur Twitter
Abonnez-vous à FPP sur Google+