Le plan formation prioritaire pour l’emploi est-il un succès ?

Politiques de l'emploi et de la formation - Article - Lundi, 18 Août - 12:46

Plan formation prioritaire pour l’emploi, plan 30 000 formation, Conférence Sociale,

Plan 30 000 formation

Ce devait être une étape clé dans la lutte contre le chômage de masse en France. Le plan formation prioritaire pour l’emploi a permis d’envoyer en formation 30 000 chômeurs en septembre dernier afin de les diriger vers des secteurs en tension. Le gouvernement a attendu la dernière Conférence Sociale pour révéler un premier bilan de ce plan connu aussi sou le nom de plan « 30 000 formations ». Un document de 122 pages revient sur cette expérience et les conclusions en sont plutôt mitigées.

 

Le plan 30 000 formations a suscité de nombreux espoirs

 

En évoquant l’idée d’un plan formation prioritaire pour l’emploi lors de la deuxième Conférence Sociale qui s’est tenue en 2013, le gouvernement mené alors Jean-Marc Ayrault n’avait pas caché ses espoirs de désengorger les guichets de Pôle Emploi.

 

L’idée était de donner plus de cohérence au marché du travail en France. En effet, alors que le chômage ne cesse de grimper, certains secteurs désespèrent de trouver des salariés qualifiés. De nombreuses entreprises ont déclaré avoir des difficultés à embaucher faute de personnels dont les qualifications étaient suffisantes. Au final, de nombreux secteurs se retrouvent en tension. Avec le plan 30 000 formations, le gouvernement a voulu expérimenté une nouvelle manière de faire baisser le chômage. Il s’agissait de faire entrer 30 000 demandeurs d’emploi en formation afin de les diriger vers ces secteurs en tension et ainsi s’assurer qu’ils trouveront facilement du travail. Pour mettre en place ce plan, le gouvernement, les régions, les partenaires sociaux et Pôle emploi ce sont tous investis. Un premier bilan du plan formation prioritaire pour l’emploi a été publié par le ministre du travail dans un document de 122 pages lors de la dernière Conférence Sociale (7 et 8 juillet 2014).

 

Aucun miracle en vu

 

Bien qu’il ne s’agisse que d’un premier bilan, il apparaît que le plan formation prioritaire pour l’emploi n’a pas vraiment fait de miracle. Du côté des chiffres, le rapport révèle qu’il n’y a pas eu 30 000 chômeurs formés dans le cadre de ce plan d’urgence mais en fait 39 000. Parmi ces participants seulement 39,3% ont maintenant un emploi (40% en CDI et 30% en CDD d’au moins six mois).

 

Si ce chiffre est très loin des espoirs placés dans ce plan, en réalité il n’est pas si négatif. En effet, en comparant les résultats du plan formation prioritaire pour l’emploi avec les chiffres des demandeurs d’emploi ayant suivis une formation hors de ce plan, il apparaît que les résultats sont assez semblables. Selon la Dares, 38% des demandeurs d’emploi ayant suivis une formation en 2013 ont trouvé un emploi un mois après avoir suivi un stage, ce chiffre passe à 58% après six mois. En comparaison, 65% des participants au plan « 30 000 formations » ont trouvé un emploi 6 mois après être sortis de formation.

 

Il apparaît donc que les demandeurs d’emploi n’ayant pas participés à ce plan s’en sortent aussi bien. De plus, l’étude révèle que 58% ses jeunes de moins de 25ans ont trouvé un emploi alors que lorsqu’il s’agit des seniors ce chiffre baisse et passe à 44%.

 

Il reste un point positif

 

Si côté chiffre, le plan 30 000 formations n’a pas accompli de miracles, il a tout de même eu le mérite de faire progresser le nombre de demandeurs d’emploi ayant accès à une formation. Avec ce plan, le pourcentage de chômeurs en formation a augmenté de 4% entre 2012 et 2013.

Plan formation prioritaire pour l’emploi, plan 30 000 formation, Conférence Sociale,
Les solutions de communication du mag FPP
Accèdez à Schooly, votre coach pour parler anglais.
Suivez l'actualité FPP
Abonnez vous à FPP
Rejoignez FPP sur Twitter
Abonnez-vous à FPP sur Google+