Les Français font confiance à l'apprentissage pour lutter contre le chômage des jeunes

Politiques de l'emploi et de la formation - Article - Lundi, 19 Mai - 15:06

Le chômage des jeunes est un sujet qui préoccupe le gouvernement mais aussi les parents qui craignent de voir leurs enfants opter pour une formation peu judicieuse. Un mauvais choix d’orientation peut coûter cher, et toutes les filières ne se valent pas sur le marché du travail. Dans le sondage CSA réalisé à la demande de l’Institut Montaigne, il apparaît que les Français pensent en majorité que l’apprentissage est un moyen efficace de lutter contre le chômage des jeunes.

 

L’apprentissage : la clé du succès pour trouver un emploi

 

L’apprentissage aurait-il trouvé grâce aux yeux des Français? Il semblerait bien que oui selon un sondage CSA. Ce dernier révèle que 89% des Français voient en l’apprentissage un moyen de lutter contre le chômage des jeunes. Ce mode de formation se retrouve plébiscité par les Français car il permet de rapprocher les jeunes du monde de l’entreprise. D’ailleurs 83% des sondés estiment que l’apprentissage facilite l’accès à un premier emploi. Pour 75% des plus jeunes, cette formation est aussi le meilleur moyen d’avoir une autonomie financière pendant leurs études.

 

Preuve que les Français sont en train de changer d’opinion sur l’apprentissage : 93% des personnes interrogées pensent que le gouvernement devrait donner plus de moyens à ce mode de formation. Il s’agirait de soutenir de façon plus prononcé les entreprises et plus particulièrement les TPE qui embauchent des apprentis.

 

Au vu de cette étude, il semble bien que l’apprentissage est en train de devenir un mode de formation de référence bien plus digne de confiance que les dispositifs de retour à l’emploi mis en place par le gouvernement. En effet, 85% des Français préfère l’apprentissage aux emplois d’avenir ou encore aux contrats de génération.

 

La mauvaise réputation de l’apprentissage persiste

 

Il est vrai que cette étude révèle que l’apprentissage est aujourd’hui beaucoup plus plébiscité qu’autrefois. Or, certains préjugés ont la vie dure. 43% des sondés estiment que ces formations sont pour des jeunes en difficultés scolaires. D’autre part, 34% des Français pensent qu’une formation via l’apprentissage ne peut amener qu’à des métiers peu qualifiés et qu’il y a moins de débouchés avec l’apprentissage qu’il n’y en a avec une formation générale classique.

 

Si l’apprentissage connaît des résistances chez les parents, ce sondage démontre également qu’il y a aussi des réticences chez les plus jeunes. 78% des jeunes qui ne souhaitent pas suivre une formation via l’apprentissage pensent que ce mode de formation ne mène qu’à des métiers manuels. Pour 73% d’entre eux ces formations ont une mauvaise image. Enfin 57% des jeunes sondés estiment que l’apprentissage débouche sur des métiers peu qualifiés.

 

Il reste donc encore beaucoup à faire pour que l’apprentissage soit considéré à sa juste valeur.

Apprentissage, chômage des jeunes, mode de formation, trouver un emploi
Les solutions de communication du mag FPP
Devenez annonceur sur le MAG FPP Contactez Visibility Internet 09 70 38 08 23
Suivez l'actualité FPP
Abonnez vous à FPP
Rejoignez FPP sur Twitter
Abonnez-vous à FPP sur Google+