Les priorités de François Rebsamen en matière de formation

Politiques de l'emploi et de la formation - Article - Vendredi, 02 Mai - 14:39

Si le remplaçant de Michel Sapin ne possède plus le titre de ministre de la formation professionnelle, François Rebsamen garde les mêmes prérogatives. Le nouveau ministre du travail s’est donc exprimé sur ses priorités en matière de formation. Selon François Rebsamen les contrats en alternance restent la meilleure arme contre le chômage des jeunes.

 

Les contrats d’apprentissage et de professionnalisation pour armer les jeunes face au chômage

 

Lors de son passage à la Maison de la Chimie à Paris, François Rebsamen a profité de sa prise de parole pour énoncer les priorités gouvernementales en matière d’emploi. Durement frappés par la crise, les jeunes font partie des priorités des pouvoirs publics. Le ministre du Travail a regretté le retard pris par la France en matière d’alternance. François Rebsamen a estimé que les contrats d’apprentissage et de professionnalisation étaient la meilleure arme pour aider les jeunes à intégrer le marché du travail.

 

Le ministre a également réaffirmé l’objectif du gouvernement concernant l’entrée de 500 000 jeunes en alternance d’ici 2017. Après une baisse de l’ordre de 8% du nombre de jeunes entrés en apprentissage en 2013, François Rebsamen a affirmé que la formation des jeunes via l’alternance reste une priorité. Le ministre a d’ailleurs parlé d’un plan de relance concernant l’alternance qui devrait être mis en place dans les prochaines semaines. L’intérêt des pouvoirs publics pour les contrats d’apprentissage et de professionnalisation s’explique par les bons résultats d’insertion sur le marché du travail des jeunes de 25ans.

 

Les contrats aidés la deuxième priorité du ministre

 

Parmi les priorités évoquées par François Rebsamen, la question des contrats aidés a aussi fait partie des points abordés. Le retard accumulé par les contrats d’accompagnement dans l’emploi pour le secteur non marchand a été pointé du doigt par le ministre.

 

Le ministre du Travail a également regretté le manque d’information autour des contrats de génération. Il a rappelé le rôle des préfets et autres représentants de l’Etat sur la question de la communication autour de ce dispositif.

 

Alors que le gouvernement a beaucoup compté sur les contrats aidés pour inverser la courbe du chômage, un sondage CSA réalisé à la demande de L’Institut Montaigne révèle que 85% des Français font davantage confiance à l’apprentissage qu’aux emplois d’avenir pour lutter contre le chômage massif des jeunes.

François Rebsamen, ministre du travail, contrat d’apprentissage, contrat de professionnalisation, contrats aidés, chômage des jeunes
Les solutions de communication du mag FPP
Devenez annonceur sur le MAG FPP Contactez Visibility Internet 09 70 38 08 23
Suivez l'actualité FPP
Abonnez vous à FPP
Rejoignez FPP sur Twitter
Abonnez-vous à FPP sur Google+