Le sport en entreprise un concept à développer

Développement personnel - Article - Lundi, 19 Novembre - 14:25

Le centre d’analyse stratégique (CAS) a publié un rapport mettant en avant les bienfaits du sport en entreprise que ce soit sur la santé des salariés comme sur leur productivité. Les conclusions de ce rapport sont sans appel: le sport induit une diminution de l’absentéisme, et une augmentation de la capacité de travail. Malgré des résultats excellents, le sport en entreprise est très peu répandu en France. Le CAS a tenté d’énumérer les raisons de ce manque de pratique. Le rapport se termine par trois propositions pour étendre la pratique du sport en entreprise.

 

Le sport a déjà prouvé ses bienfaits au sein de l’entreprise

 

Pratiquer une activité sportive régulière est devenu un luxe que moins de 50% des employés français se permettent. Pourtant, tout le monde le dit : « le sport, est bon pour la santé ». Les multinationales l’ont bien compris, et c’est pourquoi elles n’hésitent plus à installer des salles de sports dans leurs immenses locaux. Microsoft, Total, Google adeptes du bien-être au travail, tentent de chouchouter leurs salariés. Parmi les nombreux services mis à disposition des employés, Total loue des piscines, qui sont à leur disposition.

 

En investissant dans des infrastructures sportives ces entreprises ont obtenu des résultats sur la qualité de travail de leurs employés. Dans son rapport, le CAS reprend des travaux récents qui font état des effets positifs du sport sur la santé des salariés.

  

« Une pratique sportive régulière dans le cadre professionnel induit une diminution de l’absentéisme, une augmentation de la capacité de travail, un sentiment de bien-être »

 

Selon ces études le sport permettrait aux salariés de devenir beaucoup plus performants. Les bienfaits liés à la pratique d’une activité physique sont dans un premier temps physiques, mais le sport est également reconnu pour véhiculer des valeurs. Parmi ces dernières, un certain nombre sont communes  à la vie d'entreprise.

  • La performance
  • La compétition
  • L’esprit d’équipe

 

Le rapport du CAS rappel que la question des effets bénéfiques du sport sur les employés a déjà fait l’objet d’une étude de la part de l’OMS (Organisation Mondiale de la santé), les conclusions de ce premier rapport ont été reprises par le CAS :

 

« L’Organisation mondiale de la santé (OMS) insistait sur le rôle de l’employeur en matière de prévention de certaines maladie par l’alimentation et l’exercice physique. De fait la pratique sportive est aujourd’hui considérée par l’ensemble des autorités sanitaires comme un outil de prévention, voire de lutte contre un grand nombre de pathologies »

 

La pratique du sport en entreprise reste pourtant peu répandue

 

Selon des études citées par le rapport, 48% des salariés Français pratiquent un sport au moins une fois par semaine, mais seulement 13% sur leur lieu de travail. Ce faible pourcentage prouve qu’il y a en France de fortes résistances à intégrer le sport dans le milieu de l’entreprise. Le rapport du CAS entrevoit différentes raisons à l’origine de ces résistances.

 

Le sport sur son lieu de travail est perçu de façon négative en France. En effet, bien que la première raison invoquée est avant tout d’ordre financière, c’est avant tout l’idée que le sport relève de la vie privée qui expliquerait la réticence à installer des infrastructures sportives au sein des entreprises.

  

« Le sport est encore souvent perçu comme relevant de la vie privée, donc pas de l’employeur, ou comme un loisir, donnant l’impression que ceux qui en pratiquent un, par exemple à l’heure du déjeuner, sont moins impliqués dans leur travail. »

 

Chez les salariés, les résistances sont également multiples. Pour les salariés travaillant dans des entreprises où il existe des infrastructures pour leur permettre de pratiquer une activité physique, ceux qui refusent de les utiliser évoquent souvent le manque de temps ou de motivation. Une autre raison est à mettre en avant, il s’agit de la gêne qu’éprouvent de nombreux employés à se retrouver dans une situation de relâchement vis-à-vis de leurs collègues ou de leurs supérieurs. 

  

« Certains éprouvent des réticences à pratiquer une activité physique avec leurs collègues. »

 

Les propositions du CAS pour développer le sport en entreprise

 

Ce rapport se termine sur trois propositions :

La création d’une charte « sport pour tous » qui engage les entreprises à faciliter la pratique sportive, en aménageant des horaires de travail.

Intégrer des modules sur l’amélioration de la santé des salariés par l’activité physique lors des formations aux ressources humaines.

Viser particulièrement les seniors avec des activités sportives qui leur sont spécifiques. 

sport, entreprise, performance, travail, CAS, rapport, productivité, bien-être, salarié
Les solutions de communication du mag FPP
Devenez annonceur sur le MAG FPP Contactez Visibility Internet 09 70 38 08 23
Suivez l'actualité FPP
Abonnez vous à FPP
Rejoignez FPP sur Twitter
Abonnez-vous à FPP sur Google+