L'entreprise face au compte personnel de formation

Conseils - Article - Lundi, 01 Décembre - 16:33

Compte personnel de formation, CPF, DIF, obligation employeur

Compte personnel de formation

L’entrée en vigueur du compte personnel de formation approche à grands pas. A compter du 1er janvier prochain ce nouveau dispositif va changer les habitudes de formation des salariés mais aussi celles des entreprises. Ces dernières doivent d’ores et déjà se préparer à ce futur chamboulement. La question étant de savoir quand et comment aborder le sujet du CPF avec les salariés.

 

Le devoir d’information

 

En matière de formation professionnelle, il est du devoir de l’employeur d’informer ses salariés de leurs droits. Aussi la suppression du DIF et l’entrée en vigueur du CPF sont des points qui doivent être soulevés avec les employés. Toutefois avant d’évoquer ces points, il est important pour l’entreprise de s’être renseignée sur ce nouveau dispositif. Pour ce faire, il est possible de s’adresser à l’OPCA dont elle dépend.

 

L’entreprise doit donc glaner un maximum d’information concernant ce nouveau dispositif afin de pouvoir expliquer à ses salariés les tenants et les aboutissants de la réforme. Toutefois, pour le moment l’employeur est confronté à un problème majeur, à savoir l’absence d’une liste de formations éligibles au CPF. Si le ministère du Travail affirme que cette dernière sera disponible courant janvier 2015, les entreprises vont devoir se renseigner par elles-mêmes notamment auprès de leurs branches pour connaître les formations vers lesquelles elles pourront diriger leurs salariés.

 

Fin du DIF, activation du CPF, ce qu’il faut dire aux salariés

 

Les entreprises vont devoir faire de la pédagogie en ce début d’année. Pour commencer, les employeurs vont devoir expliquer que le DIF n’existe plus. Ce levier de formation était entré dans les mœurs et les salariés s’étaient familiarisés avec son fonctionnement. Il va donc falloir expliquer que ce dispositif ne peut plus être activé. Il est également du devoir de l’employeur de parler des heures de DIF qui n’ont pas étaient utilisées par le salarié. Il va falloir rassurer les employés et leur expliquer que ces heures ne sont pas perdues puisqu’elles vont se retrouver créditer sur le compte personnel de formation. D’ailleurs, les entreprises sont dans l’obligation de remettre à chaque employé un document écrit précisant le nombre total d’heures acquises au titre du DIF et non consommées au 31 décembre 2014. L’employeur a jusqu’au 31 janvier 2015 pour s’acquitter de cette obligation administrative.

 

Si une mise au point concernant le DIF est important, l’employeur va également devoir aborder la question du CPF et ce que ce dispositif implique pour les salariés. Tout d’abord, il faut bien expliquer que si le CPF entre en activité alors que le DIF disparaît cela ne veut pas dire que les deux dispositifs sont similaires. En effet, le CPF est un nouveau dispositif qui doit permettre aux salariés de devenir acteur de leur formation. Ainsi, le compte personnel de formation est régi par de nouvelles règles, et il possède divers avantages.

 

Les salariés doivent avoir conscience qu’une formation avec le CPF sera plus longue qu’un stage via le DIF. Si ce nouveau dispositif permet des formations plus longues c’est aussi parce que les formations qui sont entreprises doivent aboutir à une qualification. Autrement dit, les salariés doivent obtenir un diplôme qui validera leur formation.

 

Où trouver plus d’information ?

 

En lançant le site internet moncompteformation.gouv.fr, le ministère du Travail a souhaité que ce portail comprenne une partie en direction des employeurs. Il est donc possible de se rendre sur ce site pour trouver de plus amples informations concernant les obligations des entreprises et comment aborder plus sereinement le compte personnel de formation.

Compte personnel de formation, CPF, DIF, obligation employeur
Les solutions de communication du mag FPP
Accèdez à Schooly, votre coach pour parler anglais.
Suivez l'actualité FPP
Abonnez vous à FPP
Rejoignez FPP sur Twitter
Abonnez-vous à FPP sur Google+